chargement dragonslide

Bonjour à tous, aujourd’hui, je vais vous donner une astuce pour définir correctement la cible que vous souhaitez atteindre dans votre communication. À partir de là, vous serez capables de définir quels sont les meilleurs moyens de communication pouvant intéresser vos utilisateurs finaux.

Etre unique

Je ne suis la cible de personne, je suis unique !

Je suis entièrement d’accord avec vous. Le mot « cible » est un mot très dur mis en place par les boites de com’ pour définir un groupe d’individus que l’on souhaite atteindre. Il est évident que vous êtes tous uniques et différents … Comme les 7,5 milliards d’habitants sur terre. Mais nous pouvons nous regrouper autour de goûts et de valeurs communes. C’est là que ça devient intéressant.

Oui mais moi je veux cibler tout le monde !

Je pense que le seul moyen d’y arriver serait le lavage de cerveau. Mais nous ne sommes pas encore là (du moins je l’espère). Cibler tout le monde revient à ne toucher personne. Si vous ne me croyez pas, nous pouvons imaginer des exemples très simples. Imaginons recevoir un mail qui commence par exemple par “Bonjour Madame Monsieur, Je suis fort intéressé par votre studio, …” ou “Bonjour Monsieur Jura, Je me nomme Untel et je suis fort intéressé par la promesse de Drag ON Slide : Seriously Funny ”. Avouez que le mail 2 aura beaucoup plus de chance de retenir notre attention ! Surtout quand on reçoit un bonjour Madame, Monsieur, alors qu’il n’y a que des hommes chez Drag On Slide ( pour le moment…) -_-

Mais comment alors, cibler le plus de monde possible ?

Je vais vous donner un conseil : n’essayez pas d’atteindre directement votre public mais essayez plutôt d’atteindre le modèle que votre public aimerait suivre ! En effet, vous aurez beaucoup plus de chance de toucher un groupe de cible en s’adressant à la personne à laquelle votre groupe cible aimerait s’identifier. Par exemple, si vous souhaitez toucher un groupe de personne orienté vers le bio. Ne vous limitez pas à cibler une madame ou un monsieur qui aime le bio, car ils sont tous deux différents. De plus la cible est trop vague que pour en sortir des idées nouvelles. Ciblez plutôt un personnage fictif qui parcourt le monde pour découvrir les beautés de la nature. Celui-ci aime faire des randonnées au parc, faire attention à ce qu’il mange. Il aime les animaux, il a peut-être une barbe de trois jours. Il est bricoleur et tout le monde l’aime, il a un beau sourire, … En ciblant ce personnage fictif, si vous souhaitez vendre des biscuits, vous utiliserez sans doute un packaging (emballage) en papier cartonné ou recyclé, avec comme image, le vert ou la nature avec au dos de l’emballage le récit d’une aventure. Paf, c’est à ce moment-là que vous toucherez le plus de personnes possible.

Image parodiée de Beat Down Boogie

Le comble dans le jeu vidéo


L’exemple en jeu vidéo le plus flagrant est la différence de cible entre Mario et Call Of Duty. Les développeurs qui sont derrière Call Of Duty souhaitent toucher les jeunes de 14 à 18 ans. Pour cela, ils vont cibler des adultes qui aiment le combat, la guerre, la puissance. Pourquoi ne pas viser plus jeune ? Si vous remarquez, cette cible visée est justement la personne que la plupart des jeunes garçons veulent s’identifier. A l’inverse Mario, fort de son succès souhaite toucher les adultes et les familles. Pour ce faire il va cibler les enfants que nous étions pour provoquer le sentiment de nostalgie. Ils vont donc choisir des graphismes colorés, des mécaniques de jeux rétro, …

C’est un comble vous ne trouvez pas ?

En conclusion, essayez de cibler un modèle auquel vos utilisateurs aimeraient s’identifier plutôt que de cibler un utilisateur en particulier, lui-même différent de tous les autres.

 

Commentaires

Aucun commentaire

Commenter